BBoykonsian.com - Webzine Hip-Hop & Reggae Undacover - Purists Only - News - Agenda - Sons - Vidéos Live - Clips - Shop - VPC...






L'album "Lien" de Prince d'Arabee



L'album "Lien" de Prince d'Arabee

D’abord c’est Fysh du groupe Kyma à Tours qui m’a dit « j’ai chopé le dernier skeud de Prince d’Arabee, c’est super lourd », il avait le smile du passionné content d’avoir obtenu sa galette en physique, oui ça existe encore : Le premier signe.

Ensuite, je jouais à Bressuire dans le nord des Deux-Sèvres aka le 79, invité par des potos passionnés de rap cefran, hip-hop et tout le tralala comme dirait l’autre, quand après avoir installé le matos dans le bar qui m’accueillait le DJ de la soirée a commencé à passer des vinyles de pera à l’ancienne, des trucs de fin 90 dont toute la panoplie venue de l’Ouest de l’époque, j’ai nommé : SOUL CHOC, BASTION, MERIDIEN OUEST etc… un vrai kiff de nostalgique étant donné que j’ai saigné ces skeuds après les avoir acheté sans même les avoir écouté auparavant (j’avais pas l’net encore, ni fb, ni smartphone, ni youtoz…) à Extrapole de Parinor à Aulnay, une vrai tarte pour le jeune rappeur que j’étais : Le deuxième signe.

Et enfin, je devais jouer à Angers après plusieurs années. Sur le chemin j’échangeais des textos avec Akye sur différents skeuds, dont celui de Prince d’Arabee, et bien sûr je me fredonnais des extraits du maxi DANGERS de Soul Choc dont le titre « Vizions d’optiques » sur lequel je ne tenais pas en place, bref je m’ambiançais tout seul après 2 changements de TGV: Le troisième signe.

Ça devenait évident, je devais chroniquer le nouveau skeud de Prince d’Arabee…  « Trop de signes et ça va faire kiffer des potos », j’ai donc fait un grand écart, suis passé de l’époque Soul Choc à l’album « Lien », le dernier, direct.

Avant tout, Prince d’Arabee c’est une voix inimitable et unique. Accent rebeu assumé et sonorité nasillarde. A l’époque où « être un bledard » était considéré comme un truc de daron un peu péjoratif pour certains gosses, la venue d’un MC avec un tel accent qui balaye tout sur son passage nous avait fait kiffé au tiequar dans la petite bande de « fous de rap cefran » que nous étions. Mais c’est aussi un MC avec le sens de la formule et des punchlines engagées bien senties.


1) Dommage collatéral
Le premier titre annonce le retour et s’occupe de cisailler sous forme d’egotrip un rap français qui semble s’endormir sur ses lauriers et céder à la trap majoritairement. Sur une boucle hypnotique et efficace le rappeur nous rappelle que « le fond et la forme s’accordent… » et qu’en tant que « maître de cérémonie » pour lui « 2016 c’est d’l’anachronisme ». Un beau clip du titre est dispo, allez voir et encaisser ça au calme.

2) La vie est belle
Ce titre ironique nous dévoile une cartographie française des injustices et du monde politique. Sur une ambiance QB à la Tragedy Khadafi. « Noir comme un avenir sombre, j’suis pas madame soleil, mais j’viens prédire aaart’fouu ! … la médiocrité humaine me répugne, mais parfois dedans j’m’emploie… » : pas de fausses illusions, juste la nécessité de dénoncer et de mettre en lumière les maux dont souffre notre société de surconsommation.

3) Cœur à cœur
Morceau plus smooth avec des nappes et des boucles orchestrées plus « cool » et comme le dit le MC, « ça vient du cœur et j’espère juste toucher l’tien », de quoi s’donner un peu d’force malgré le fait que ce soit la merde un peu partout sur le globe.

4) Au volant de ma vie
On passe dans un morceau concept qui perso me rappelle un « Burn out » de Sakage Kronik mais en plus « doux » et détendu. Métaphores sur la conduite dans un monde semé d’embûches, les voitures et le pilotage sur une belle boucle de piano et une sirène, de quoi rouler tranquillement vers le 5ème titre qui annonce une série de morceaux un peu plus légers dans la forme et plus introspectifs.

5) Kwad 9 
C’est le titre des retrouvailles avec son acolyte Kamnouze. Morceau nostalgique qui parle du passé, des premières scènes, premiers disques, et enfin du « succès » ou en tout cas d’une exposition plus grande dans le pera. Un délire pas mal chantonné, ce qui est un peu dommage pour ceux qui comme moi auraient kiffé les entendre kicker sur un bon boom bap à l’ancienne et qui sommes restés bloqués sur le Kamnouze de « J’accuse ces mots ».

6) El muyma
On rentre la dans un registre plus « chanson » et plus classique dans le thème. Un hommage appuyé à la vie de sa mère par le MC. Un texte émouvant sur une boucle de guitare et un refrain chanté en rebeu. Même si musicalement ça peut ne pas être mon délire j’suis forcément touché en tant que fils d’exilés par les différentes étapes de l’immigration et du charbon qu’évoque cette chanson. Clairement un titre que j’pourrai faire écouter à ma daronne ou que j’aurais pu gratter dans une version « latino-américaine ».

7) Lien
Celui-là c’est le titre que j’aime le moins du skeud. Nappe de synthé et beat léger. A noter un refrain backé par des voix d’enfants, de même que certaines parties des couplets, ce qui nous rappellera certains titres cainris qui sont dans cette veine. Par contre le texte est bon et relaie un appel à la solidarité et à l’unité.

8) Dream
Sur ce titre c’est nostalgie direct. Avec un feat de Karine qui me renvoie à l’époque des compiles comme « Cut Killer show » où se mêlaient timidement les premières connexions rappeurs/chanteuses RNB, à tort ou à raison. Manquerait plus que Hasheem pose dessus et ça serait vraiment du revival. Un beat à la Dre, et un texte autobiographique qui retrace le parcours et l’arrivée du MC en France. Bref sur ce titre j’ai un peu plus de la vingtaine et j’suis dans une 205 que mon poto viens d’pécho quand je l’écoute.

9) Elle m’a dit
On revient à des titres plus sombres. Celui-là sonne Mobb Deep actuel avec un beat tapé en accéléré et un synthé stressant. Un texte qui parle de la lutte personnelle du MC avec cette petite voix du sheïtan qui essaye de te pousser à la faute. Un prétexte pour parler de la rue, de sa dureté et de sa violence, un bon « street life ».

10) G.R.V.R.E.
Deuxième effet « kiss pas cool » en mode nostalgie avec un feat (rapide) de Doudou Masta qui je suis sûr fait plaisir à Akye. On sent que le MC a voulu nous faire revivre certaines époques du pera cefran. Même ambiance musicale que le précédent titre. Le sigle veux dire « J’ai rien vu rien entendu » et dénonce le système en opposant deux France, une qui parle pour rien et domine et une qui se tait par nécessité et résiste dans la survie quotidienne. Une description du tiequar et des « parcours chaotiques » des plus pauvres. Gros texte revendicatif, un des meilleurs titres du skeud selon moi.

11) Ma réalité
Tout est dans le titre. On continue dans la cartographie française de la vie d’un fils d’immigré inscrit dans la dualité entre Prince d’Arabee et Hakim, deux facettes d’un même personnage qui essaye de surmonter les difficultés comme le dit le refrain chanté par Joysteka. Le début du texte résume tout : « Ma réalité c’est celle d’un immigré en France, avec tout l’esprit colonial et le mépris à outrance ».

12) Money
On va dire que c’est le titre « cainri » du skeud que ce soit dans l’thème, le son, le refrain chanté en anglais par Francisco etc… soit tu kiffes, soit tu kiffes pas.

13) On parle
L’album se termine sur une note positive, avec un son qui me rappelle « un positive énergie » de Ali. Une ambiance new-yorkaise un peu jazzy et un refrain bien RNB de Osmo à l’ancienne, j’pense que ce genre de titre aurait tout plié sur un Jazzmatazz de Guru.


Pour le titre caché je vous laisse deviner…

Pour conclure j’ai kiffé ce skeud, même si j’aurais souhaité moins de refrains chantés et plus de boom bap énervé, mais il y a un bon mélange entre titres dénonciateurs et morceaux introspectifs avec des références au rap de notre génération. Le flow est impeccable, l’accent aussi, j’ai envie de dire que l’un ne va pas sans l’autre. Prince d’Arabee a défendu la plume haute et forte, son Bastion de l’ouest.


FB : https://www.facebook.com/PrinceDArabeeOfficiel

 

Farabundo 424
Mardi 20 Juin 2017





Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 31

Les productions et le merchandising du label BBoyKonsian en écoute, en téléchargement libre ou payant

T-shirt du label
T-shirt "BBoyKonsian" Noir

T-shirt "BBoyKonsian" Noir

12,00 €
Gildan - 185g


Recherche dans le webzine


Boutique en ligne avec CD, DVD, vinyls, t-shirts, sweats, keffiehs, livres, fanzines, feuilles à rouler...

Recherche dans le Shop


Soul - Hip-Hop - Reggae
24/24 - 7/7



Multitude de projets Rap et Reggae disponibles en téléchargement gratuit

L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

L'émission Frontline diffusée sur F.P.P 106.3 FM - www.rfpp.net



Paiements acceptés: Espèce - Chèque - Carte bancaire et privative (paiement sécurisé via Paypal sans obligation de compte Paypal) - Virement bancaire

WEBZINE - SHOP - PRODUCTIONS ET EDITIONS - WEBRADIO - INDEPENDANT, ALTERNATIF & MILITANT