BBoykonsian.com - Webzine Hip-Hop & Reggae Undacover - Purists Only - News - Agenda - Sons - Vidéos Live - Clips - Shop - VPC...






Xphases, l'indépendance sinon rien



Xphases, l'indépendance sinon rien

Après Shinobi, départ prématuré de Xphases lui aussi activiste du Hip Hop. Nous relayons un texte de Kiddam qui resitue qui était Xphases et ce qu’il a construit.



Rien que le X de Xphases nous donne le contexte d’homme de l’ombre, d’anonyme qui œuvre dans son coin.

Béranger, de son prénom, nous a quitté en ce mois de juillet 2014, après quatre décennies de vie. Comme souvent, la disparition d’une personne est l’occasion de parler d’elle. Et davantage pour ce personnage qui n’en était pas un tant il était authentique. Simplement une personne. Vrai comme ce qu’il a représenté toute sa vie : le hip hop. L’original, pas celui qu’on veut nous vendre aujourd’hui, édulcoré, mensongé et noyé dans le marketing, vendu comme une boite de conserve. Car c’est exactement contre cela qu’il s’est battu à sa manière.

Précurseur et visionnaire.

Il a commencé par créer son site internet très tôt dès le début des années 2000 pour montrer son travail, faire écouter ses morceaux. Il a très vite compris, bien avant les maisons de disques, que le partage et l’écoute gratuite sans diffusion radio ni télé allait révolutionner la musique moderne.
Étant un des premiers du mouvement à avoir son propre site internet, il a rapidement fais tourner des morceaux de collègues du rap qui n’avaient ni maison de disque, ni radio, ni télé, ni presse, ni plan marketing pour les diffuser : l’esprit hip hop de débrouillardise et de partage des compétences. Un groupe, puis un deuxième, et un autre et encore d’autres… le site www.xphases.com en tant que vitrine du rap français indépendant était né. Et né du simple sentiment d’aider les autres dans la promotion de leur démarche artistique. Ça s’appellera désormais « Xphases Connections ». Sous-titre : 100 % rap français indépendant.

Rapidement, dans le rap français indépendant, le site explose et devient un passage obligé tant la liste des groupes de rap référencés s’allonge et devient impressionnante.

Chaque groupe référencé se voit créer une page artiste, avec biographie, photo, actualité, lien d’écoute mp3, lien vidéo. Myspace et Bandcamp réunis avant même qu’ils n’existent ! Sauf que ce n’est pas l’utilisateur qui créait sa page dans une trame, mais Xphases lui même qui la fabriquait. C’est lui qui encodait les morceaux de ton cd en mp3, qui plaçait ta photo, qui hébergeait ta vidéo. Un artisan assoiffé de travail. Et un artisan sans formation informatique qui a su créer un tel site au début de l’ère internet, avant l’arrivée des écrans plats et des clés usb, une autre époque, dans laquelle il a cherché lui-même comment comprendre le langage des codes html.

Conscient des difficultés pour atterrir dans les bacs des magasins alors que chaque groupe fabrique ses propres disques, il ouvre une rubrique « Vente Par Correspondance » et permet donc au monde entier d’acheter des cassettes, des cd et des vinyles rap français indépendant. Passionné et avant-gardiste.

Pour atterrir dans la longue liste des groupes référencés, il fallait être accepté par Xphases lui-même. Le gardien du temple ! Normal, c’était son site, il portait son nom, il bossait gratuitement sous l’égide du « coup de main ». Si tu ne savais pas rapper, tu ne rentrais pas ! Chose qu’on aimerait voir encore aujourd’hui… Être sur un disque sans savoir rapper, ça n’existe pas aux États-Unis, mais ça existe en France. Sûrement qu’il y a d’autres Xphases aux États-Unis qui surveillent. C’est pour cela que son triptyque de présentation était « Sélection / Promotion / Distribution ». Sélection à l’entrée ! La marque d’un profond respect pour le rap.

La notoriété du site a atteint un tel niveau que des maisons de disques et gros labels se sont mis à le contacter pour se rapprocher de certains artistes ou pour proposer différents partenariats. Quel plaisir pour lui… de leur dire de rester à leur place ! Chacun sa chambre, pas de mélange avec l’ennemi !

Parole directe et main tendue.

Car il me l’avait dit un jour où l’on discutait de mon rap, de mes textes, de ma démarche artistique et indépendante : « C’est pas toi le problème ! c’est Skyrock et les maisons de disques ! Toi ne changes rien, c’est à eux de changer ! » Il avait encore raison, quand on regarde en 2014 une playlist radio ou des artistes signés en maisons de disques, on a du mal à trouver du rap, malgré l’étiquetage qu’ils affichent. On en revient aux boites de conserves ! Problème d’étiquetage, on a pas le bon produit à l’intérieur.

Pour moi et beaucoup d’autres artistes, à en lire les hommages récents, www.xphases.com aura été le premier site internet à écrire quelque chose sur ma musique. Xphases, le premier à écouter réellement ce qui était fait, à écrire un article critique sans hésiter à dire également ce qu’il n’aimait pas. Sur mon tout premier article il ne m’avait pas épargné en disant qu’il ne pouvait pas dire grand chose sur moi vu que je lui avais envoyé une biographie de 3 lignes ! C’est du Xphases dans le texte !

Xphases, c’est le mec de Bagneux. Tu traversais toute la région pour aller le voir, lui donner tes 10 cd pour qu’il les mette en vente et qu’il te rédige un article et une news. Interview au McDo de Bagneux, dans le parc de Bagneux, devant la gare de Bagneux, ou dans son appartement de Bagneux. Le mec toujours disponible. Tu le voyais à 17h, et à 22h il t’appelait déjà pour te dire sans concession ce qu’il pensait de ton disque et que ton article était déjà en ligne. Un charbonneur passionné.

Xphases c’est le mec qui avait fait de son nom une vitrine pour nous, ses « partenaires », quand le reste du monde du rap parlait de « concurrents ». Il était devenu lui-même une marque pour les autres. Tout un concept. Il portait ses tee-shirts et sa casquette avec son fameux tag « Xphases ». Et des gens lui en achetait même des tee-shirts « Xphases ». Fort.

Certains artistes issus du site ont par la suite connu un plus grand succès commercial, comme Sinik et Keny Arkana par exemple. Il avait aussi pas mal suivi la Scred Connexion en organisant certains de leurs concerts, notamment en province. Car Xphases, c’est aussi celui qui bougeait dans toute la France pour la promotion des artistes. Xphases, ce mec humble au point d’avoir sa page sur son site, au même titre que n’importe quel autre artiste. Il ne se mettait même pas plus avant que nous, les autres.

Un rappeur actif.

Pendant toutes ces années, il n’a pas freiné sa créativité. Il a sorti en 2002 un maxi « Phases artisanales » et n’a cessé d’enregistrer dans son coin, en diffusant ses morceaux régulièrement sur son site. Le plus souvent composés par son compère Redgees, il nous a dévoilé des titres à plusieurs facettes, le bon vivant qui nous lâche sa bonne humeur dans ses morceaux, qui critique l’état du rap, l’être touché par le monde violent, une plume aussi personnelle qui se confie, qui parle de ses origines, de ses peurs, de ses amours. Des thèmes complets, une encre qui ne tourne pas en rond. Quand on entendait une voix féminine, c’était le plus souvent celle d’Hanna M, son amie de longue date. Par le respect de ses pairs, Xphases c’était l’invité, l’homme des mix-tapes, des compilations et des collaborations à tout va. Et aussi un MC, maître de cérémonie qui n’hésitait pas à improviser n’importe où, n’importe quand, dans la rue devant toi ou à la fin d’un morceau parce qu’il n’avait pas envie de s’arrêter tout de suite.

Une de ses plus grandes fiertés aura été d’avoir organisé en 2007 ce grand forum du rap indépendant au sein du festival Alliances Urbaines, chez lui, dans sa ville de Bagneux. Labels et groupes indépendants, nous y tenions chacun notre stand. Son objectif ? Que l’on se rencontre et qu’on échange, tout simplement. « Xphases Connections » comme son nom l’indique.

Puis, après plus de dix années d’activisme, il a décidé de tourner la page, convertit dans un autre domaine où une fois de plus il est resté indépendant, la gastronomie, en livrant des plats qu’il préparait lui-même, avec l’appui d’un nouveau site internet, forcément. Il avait baptisé sa nouvelle activité « Entre Parenthèses », comme s’il sentait qu’il l’a fermerait bientôt cette parenthèse.

Heureusement, il nous a laissé ses morceaux disponibles gratuitement sur youtube avant de partir. La meilleure des boites qui puisse conserver sa créativité, internet. Fidèle à lui-même, il sera parti de façon indépendante, sans convocation.

Son dernier acte sur Facebook aura été une fois de plus destiné à nous, les autres, avec Léo Ferré en fond musical : "Avec le temps…" de Léo Ferré… se retrouvera-t-on?…. La bise à tous et bonne route à chacun …. X…. »

Au nom de nous tous, ceux que tu as rencontrés, ceux pour qui tu t’es battu, ceux que tu as aidé, avec qui tu as partagé tant de choses avec ta bonne humeur, je te remercie. Nous te remercions.


Kiddam



Akye
Vendredi 25 Juillet 2014





Dans la même rubrique :

Justice pour Hocine - 22/03/2016

Rap et militantisme - 17/07/2010


Les productions et le merchandising du label BBoyKonsian en écoute, en téléchargement libre ou payant

T-shirt du label
T-shirt "BBoyKonsian" Noir

T-shirt "BBoyKonsian" Noir

12,00 €
Gildan - 185g


Recherche dans le webzine


Boutique en ligne avec CD, DVD, vinyls, t-shirts, sweats, keffiehs, livres, fanzines, feuilles à rouler...

Recherche dans le Shop


Soul - Hip-Hop - Reggae
24/24 - 7/7



Multitude de projets Rap et Reggae disponibles en téléchargement gratuit

L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

L'émission Frontline diffusée sur F.P.P 106.3 FM - www.rfpp.net



Paiements acceptés: Espèce - Chèque - Carte bancaire et privative (paiement sécurisé via Paypal sans obligation de compte Paypal) - Virement bancaire

WEBZINE - SHOP - PRODUCTIONS ET EDITIONS - WEBRADIO - INDEPENDANT, ALTERNATIF & MILITANT